Sexe en groupe, sodomie ou strip-tease… Les pratiques sexuelles sont diverses. La loi ne les interdit pas mais elles ont pour limite le consentement de chacun et chacune des partenaires.

Donner son consentement dans la sexualité, par la parole, par des gestes, par son attitude, c’est donner volontairement et librement son accord de participer à une pratique sexuelle.

Dire oui, dire non.

À toi de décider ce que tu souhaites faire avec ton corps. Que ce soit avec ton copain, ta copine, ou avec un·e partenaire occasionnel·le, que vous ayez déjà couché ensemble ou pas.

Tu peux donner ton consentement ou le demander :

  • avant le rapport sexuel ;
  • alors que le rapport sexuel a déjà commencé ;
  • pour une pratique en particulier (fellation, pénétration, cunni, sodomie, …).

Des fois, on ne dit pas clairement non. Mais ne rien dire ne vaut pas consentement ! Chaque partenaire doit s’assurer d’obtenir le consentement de l’autre.

Selon la loi, une personne de moins de 15 ans n’est pas en mesure de donner son consentement éclairé à une personne majeure.

Pourquoi le consentement est-il important ?

S’assurer du consentement de l’autre, donner le sien, c’est important. Cela signifie que tu respectes ton·ta partenaire, ses envies, ses désirs.

Tu pourrais être accusé·e d’agressions sexuelles si tu as des relations sexuelles sans consentement.

Les pratiques sexuelles sans consentement sont illégales en France. Les attouchements, l’exhibitionnisme, le harcèlement, la tentative de viol, le fait de faire regarder des cassettes ou des livres pornographique sans consentement, constituent des agressions sexuelles.

Ce n’est pas si facile de dire non

Notamment dans l’intimité d’une relation sexuelle et/ou amoureuse. On appréhende les réactions de l’autre, on peut craindre de vexer, de blesser, de décevoir, d’être mal vu.e si on change d’avis, de passer pour un.e coincé.e…

Ce n’est également pas si facile de dire oui et de dire ce dont on a envie…

Et puis communiquer pendant les relations sexuelles ou parler de sexe entre partenaires en dehors de ces moments, ce n’est pas évident… On ne nous apprend pas à le faire, on n’a peu de modèles sur qui prendre exemple : pas de livre sur le sujet. Dans les films, personne ne demande le consentement de l’autre pour une pratique sexuelle ou ne fait part à l’autre de ses envies et désirs… Si bien qu’on finirait par croire que parler casse l’ambiance !

Ça peut au contraire être amusant et te rendre plus à l’aise !

On ne devine pas tout d’un seul regard. Parler et vérifier le consentement de l’autre à chaque nouvelle étape d’une relation sexuelle et à chaque nouveau moment intime, ça peut au contraire être amusant et te rendre plus à l’aise !

C’est aussi intéressant dans le sens où ça peut te permettre de mieux connaître ton ou ta partenaire (même si vous êtes ensemble depuis 5 ans, il y a encore des choses à découvrir) et c’est surtout respectueux !

C’est également respectueux de soi même : c’est important de ne pas se forcer à faire quelque chose qu’on n’a pas envie de faire, de se centrer sur ses désirs et pas uniquement sur ceux de l’autre. Et rappelle toi, on a le droit d’hésiter et de changer d’avis dans la vie, y compris dans la sexualité ! N’hésite pas à faire part à l’autre de tes besoins et de tes envies !

Tes questions

Mon copain trouve que je suis coincée parce que je ne fais pas certaines choses comme dans les films.

Aujourd’hui, différentes positions ou pratiques sexuelles sont connues par la diffusion de films pornographiques. Attention, c’est du cinéma. Dans la réalité, une relation sexuelle satisfaisante…

Aujourd’hui, différentes positions ou pratiques sexuelles sont connues par la diffusion de films pornographiques. Attention, c’est du cinéma. Dans la réalité, une relation sexuelle satisfaisante est obtenue en recherchant le plaisir et l’épanouissement personnel. Si tu te sens gênée par ses pratiques ou qu’elles te sont douloureuses, tu n’es pas obligée de les accepter. Propose donc à ton copain des choses qui te font envie. S’il te voit excitée, il en tirera lui aussi du plaisir. Dans une relation à deux, chacun doit pouvoir exprimer ce qui lui est acceptable et agréable.