Quand on ne souhaite pas avoir d’enfant, il est possible d’utiliser des moyens de contraception pour se protéger des risques de grossesse non prévue. Même si aucun n’est fiable à 100%.

De nombreuses méthodes de contraception existent. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Certaines vont convenir à une personne et pas à une autre. Certaines nécessitent l’ordonnance d’un·e professionnel·le, d’autres pas. Certaines contiennent des hormones d’autres pas, etc. En cas d’oubli ou de rapport non protégé, il existe aussi des méthodes de contraception d’urgence.

La meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit en adéquation avec son mode de vie, son tempérament (le fait d’être tête en l’air ou pas par exemple va t’orienter dans tes choix), ses valeurs, son état de santé, sa situation amoureuse ou financière, sa sexualité. C’est important car une contraception choisie et adaptée sera bien vécue, mieux suivie et donc plus efficace.

Le risque de grossesse non prévue concerne tout autant les garçons. Ils ont donc tout intérêt de s’impliquer dans la contraception. Et ils ont même des méthodes spécialement pour eux !

Pour t’informer sur les moyens de contraception existants et leur utilisation, n’hésite pas à en discuter avec un·e médecin généraliste, un·e sage-femme, un·e gynécologue, un·e infirmièr·e scolaire ou un·e conseillè·r·e dans un centre de planning familial pour t’aider à faire ce choix.

La contraception peut être délivrée gratuitement aux mineur·e·s et aux jeunes majeur·e·s voulant garder le secret dans tous les centres de planning familial, et grâce au chéquier contraception du Pass santé jeunes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.