La mycose est une infection vaginale courante. On t’explique ici comment reconnaître les symptômes et on te donne quelques conseils pour t’en débarrasser ou les éviter.

Une mycose, qu’est-ce que c’est ?

Ton sexe te démange, gratte, brûle, picote… Il est irrité, rouge, gonflé. Tu as des pertes ou un dépôt blanc sur la vulve, à l’entrée du vagin (ressemblant à du lait caillé), sur le gland du pénis… parfois malodorant·e·s. Tu as des douleurs lors des rapports sexuels ou quand tu fais pipi. Ces symptômes peuvent être le signe d’une mycose génitale. Tout le monde peut être concerné, même si les mycoses ont une petite préférence pour les vulves !

Une mycose génitale, c’est une infection due à un champignon que tu as naturellement au niveau du sexe mais qui peut profiter d’un déséquilibre de ta flore microbienne locale pour se multiplier. C’est là que ça devient problématique !

Cette infection peut être liée aux modifications hormonales du cycle menstruel ou de la grossesse, à une prise d’antibiotique, au stress, au diabète, au tabac, à certains gestes d’hygiène, à des muqueuses ou un système immunitaire fragilisé·e·s, à la présence d’un phimosis (prépuce difficile à décalotter)… Ce n’est pas transmissible sexuellement même si l’activité sexuelle peut déséquilibrer ta flore et donc entraîner la prolifération de ces champignons.

Comment les éviter ?

Une mycose génitale, ça peut être très pénible… Tu peux consulter un.e professionnel.le de santé pour qu’il ou elle t’aide à t’en débarrasser. Tu peux aussi essayer toi-même de t’en débarrasser, ou au moins éviter d’aggraver la situation et te soulager. Voici quelques petits conseils assez simples et efficaces, qui sont aussi valables en prévention (pour éviter leur apparition) :

Fais « respirer » ton sexe pour éviter la macération 

En favorisant les sous-vêtements en coton (et non en matières synthétiques), en évitant de porter des sous-vêtements la nuit, des pantalons trop serrés ou des collants, de garder ton maillot de bain après la piscine, etc. Les champignons adoooorent la chaleur et l’humidité !

Si ce n’est pas déjà fait, adopte ces gestes d’hygiène quotidiens  :

  • t’essuyer d’avant vers l’arrière après être allé.e aux toilettes ;
  • changer régulièrement de protections menstruelles quand tu as tes règles ;
  • éviter de mettre quotidiennement des protège-slips, éviter les douches vaginales ;
  • éviter de te nettoyer le sexe plus de deux fois par jour ;
  • essaye de ne pas te parfumer et de désinfecter ton sexe ;
  • éviter de te laver avec un gant de toilette (sauf si tu le laves après chaque utilisation) ;
  • sécher ton sexe après la toilette délicatement ;
  • laver ton sexe à l’eau claire ou utiliser un savon à PH neutre ou alcalin (basique) qui s’oppose au développement problématique des champignons. Les champignons adoooorent l’acidité !

Après les rapports sexuels, tu peux aller faire pipi

Tu peux aussi te nettoyer à l’eau claire le sexe au niveau du gland du pénis si tu as un prépuce (sexe non circoncis) notamment après une pénétration vaginale.

Tu peux faire couler de l’eau glacée

… sur ton sexe pour soulager les démangeaisons.

Il est possible de laver tes vêtements à plus de 60°

… pour éliminer les champignons.

Tu peux aller acheter en pharmacie des ovules « antifongiques »

Ce sont des anti champignons à introduire dans le vagin. N’hésite pas à demander conseil pour l’application. Ils sont en vente libre, c’est à dire qu’une ordonnance n’est pas nécessaire mais c’est payant et pas remboursé. Il faudra compter entre 2,30€ et 3,50€ en moyenne pour une boîte d’ovule(s). Il y a aussi les probiotiques (des “bonnes” bactéries, les lactobacilles) pour ré-équilibrer ta flore microbienne. Ils se prennent par voie orale ou par voie vaginale, sous forme de gélules, d’ovules ou de tampons et s’achètent en pharmacie ou en magasin bio. Ils sont efficaces mais ne sont pas remboursés et coûtent relativement chers… (de 10 à 50 euros la boîte).

Évite les contraceptifs spermicides

… qui en plus de détruire les spermatozoïdes peuvent détruire les “bonnes” bactéries de ta flore microbienne qui assurent son équilibre.

Tu peux éviter de manger sucré

Les champignons adoooorent le sucre !

Tu peux utiliser des lubrifiants à base d’huile

… pendant les rapports sexuels si tu n’utilises pas de préservatifs. Les lubrifiants à base d’eau ou de silicone sont indiqués avec les préservatifs (car ils ne les abîment pas) mais peuvent contenir du sucre, ce qui n’est pas toujours précisé dans la composition. Ils peuvent donc soulager les irritations mais favoriser la multiplication des champignons…

Et bien sûr, si les symptômes persistent, n’hésite pas à consulter un·e professionnel·le.

Tes questions

J’ai des pertes marron, c’est grave ?

Le sang marron est du sang oxydé, c’est-à-dire du sang qui a pris l’air en s’écoulant généralement lentement et en faible quantité. Il s’agit souvent…

Le sang marron est du sang oxydé, c’est-à-dire du sang qui a pris l’air en s’écoulant généralement lentement et en faible quantité. Il s’agit souvent de sang vieilli, de résidus des cycles passés qui peuvent intervenir à tout moment. Tu peux entendre parler de spottings. La plupart du temps ce n’est pas grave, surtout si c’est ponctuel.

Ces pertes peuvent avoir des causes hormonales :
– variations hormonales lors de la grossesse, l’ovulation, la pré-ménopause ;
– troubles hormonaux plus ou moins importants ;
– contraception hormonale pas assez ou trop dosée ;
– décalage ou oubli de pilule ;
– contraception hormonale prise en continu, ce qui n’est pas grave.

Ces pertes peuvent aussi être dues à des anomalies de l’utérus sans conséquences graves (polype, fibrome, kyste ovarien) ou encore à des lésions du col de l’utérus.

Il est conseillé de consulter si ces saignements surviennent après la ménopause, s’ils sont récurrents ou s’ils sont accompagnés de douleurs au bas ventre, d’odeurs inhabituelles, de brûlures ou picotements. Cela pourrait alors être le signe d’une infection ou d’une pathologie utérine bénigne (polype ou fibrome par exemple). Lorsque les pertes marrons sont accompagnées seulement de douleurs ou lorsqu’il y a un retard de règles et que ces dernières sont remplacées par des pertes marrons, cela peut aussi être le signe d’une grossesse.

Si tu trouves ça désagréable évite néanmoins de porter des protège slip en continu car cela favorise l’apparition de mycoses. Tu peux nettoyer tes sous-vêtements à l’eau froide ce qui évite de fixer les tâches sur le tissu.

Des saignements inter-menstruels (en dehors des règles) peuvent aussi être rouges vifs et s’écouler en plus grande quantité pour les mêmes raisons évoquées que pour les pertes marron. Encore une fois cela n’est pas grave si c’est ponctuel mais si tu as la moindre inquiétude, n’hésite pas à prendre l’avis d’un·e professionnel·le de santé.