Voilà une vaste question. Il existe presque autant de formes d’amour qu’il y a d’êtres humains. L’amour, est-ce la passion ? L’affection ? Le respect ? Le coup de foudre ? La fidélité ? La tendresse ? La jalousie ? L’attirance physique ? La confiance ? Un peu de tout ça, mais pas seulement. L’amour est souvent plus complexe.

Le sentiment amoureux peut être réciproque… ou pas, dirigé vers une personne de son sexe ou du sexe opposé, impliquer des relations sexuelles, ou pas. Les attirances amoureuses ont une part d’incontrôlable. On ne choisit pas toujours quand, comment, ni même qui on aime. L’amour peut nous tomber dessus au premier regard ou au contraire se développer progressivement avec quelqu’un que l’on connaît depuis longtemps.

Nous sommes nombreux.ses sur cette planète à avoir envie d’aimer, d’être aimé.e et de vivre des relations épanouissantes.

Comment savoir si je suis amoureux·se ?

Si le sentiment amoureux se traduit par quelques signes qui ne trompent pas :

  • il·elle occupe tes pensées très souvent ;
  • tu le·la trouves vraiment différent·e des autres ;
  • son physique ou sa personnalité t’attirent ;
  • tu as envie de passer plus de temps avec elle·lui et tu te sens triste quand elle·il n’est pas là ;
  • tu te sens nerveux·se quand tu la·le vois, ou au contraire étrangement joyeux·se, détendu·e et euphorique ;
  • ton corps réagit quand tu la·le vois ou que tu penses à elle·lui : tu rougis, tu bégayes, tu as des papillons dans le ventre ou des palpitations.

Flirt ou grand amour ?

Est-ce simplement un flirt, une relation de vacances ou l’amour de ta vie ? Il n’est pas vraiment possible de le savoir de façon certaine.
Cependant si :

  • vous avez du plaisir à être ensemble ;
  • vous communiquez facilement ;
  • tu es en confiance et en sécurité ;
  • vous avez des centres d’intérêt, des projets, ou des valeurs en commun ;
  • vous avez une complicité particulière ;
  • chacun apprécie l’autre pour ce qu’elle·il est vraiment sans essayer de la·le changer.

Alors cette relation s’appuie sur de bonnes bases.

Quand l’amour fait mal

Quand on est amoureux, on est souvent euphorique, sur un petit nuage. Cependant, la relation amoureuse peut parfois blesser ou engendrer des comportements qui peuvent faire souffrir l’un ou l’autre partenaire.

L’amour impossible

Ca peut être un amour qui n’est pas réciproque, un amour interdit par la loi entre un·e jeune adolescent·e et un·e adulte, un amour inapproprié pour un membre de sa famille, une relation de travail ou le·la partenaire de son·sa meilleur·e ami·e. Dans tous ces cas, il peut être difficile et même douloureux de surmonter cette frustration.

Une dispute !

Pas de panique, cela arrive dans toutes les relations amoureuses. Cela ne signifie pas nécessairement que vous ne vous aimez plus. Chacun exprime des envies et des besoins différents et c’est source de tensions ; c’est normal. Il s’agit d’établir un mode de fonctionnement respectueux des deux partenaires pour trouver un équilibre. Une dispute, c’est souvent constructif, à condition qu’il n’y en ait pas tous les jours et de ne pas tomber dans la violence ni dans l’humiliation.

La jalousie

C’est un sentiment courant lorsque l’on est amoureux·se et qu’on craint de perdre l’autre. Parfois, elle devient excessive. L’un se met alors à espionner l’autre constamment, à fouiller dans ses affaires, à l’empêcher de sortir. Ce genre d’attitude est souvent nocive dans une relation amoureuse. Mais si tu sens ton ou ta partenaire heureux·se avec toi, tu n’as en général pas de raison de t’inquiéter et d’être jaloux·se.

L’infidélité

Elle est souvent douloureuse et vécue comme une trahison. Il est important, dans une relation amoureuse, de bien définir une vision commune de la fidélité et de savoir quelles limites on se donne. Si l’un des deux est infidèle, c’est le moment de faire le point sur votre relation et de comprendre pourquoi c’est arrivé.

La dépendance amoureuse

C’est ce sentiment de ne pas pouvoir vivre sans l’autre, de n’être rien sans lui·elle. Certain·e·s vont jusqu’à s’oublier et sont prêt·e·s à tout accepter pour l’autre, parfois jusqu’à la violence. La relation amoureuse ne doit pas effacer ta personnalité. A l’inverse, si ton·ta partenaire est dépendant·e, possessif·ve, et que tu as l’impression d’étouffer dans cette relation, il est important d’en parler ensemble.

La rupture amoureuse

Elle est souvent un bouleversement quand elle arrive. Le chagrin d’amour conduit parfois à un sentiment d’abandon et de vide : on perd l’appétit et la motivation à entreprendre quoi que ce soit. C’est le moment de se recentrer et de prendre soin de soi.

Si tu ressens de l’anxiété car tu as l’impression que ta relation amoureuse est toxique, si l’amour te fait tant souffrir que tu te sens déprimé·e et que tu as l’impression que tu ne pourras jamais surmonter ton mal-être, alors n’hésite pas à contacter un·e professionnel·le qui pourra t’aider à y voir plus clair et à aller mieux.

Tes questions

Est-ce qu’on est obligé de faire l’amour avec la personne avec qui on est en couple ?

Disons-le clairement : NON ! On n’est pas obligé.e dans le sens où tu ne trouveras jamais de textes de loi ou autres textes officiels…

Disons-le clairement : NON ! On n’est pas obligé.e dans le sens où tu ne trouveras jamais de textes de loi ou autres textes officiels obligeant deux partenaires à avoir des rapports sexuels sous prétexte d’être en couple, marié.e.s , PACSé.e, en relation… Mais dans la vraie vie ce n’est pas toujours aussi simple que ça. En effet, il arrive que des personnes se disent :

– si je ne lui montre pas que je veux faire l’amour souvent, il va penser que je ne suis pas un « vrai » mec. Elle va se dire que je suis coincée. Etc.

– si je lui dis que je n’ai pas envie de sexe, elle va penser que je ne l’aime plus ; il va se dire que je ne le désire plus. Elle va être frustrée. Il va être triste. Etc.

– si on n’a pas de relations sexuelles (souvent) c’est que notre couple ne tient pas la route. La sexualité c’est un signe de bonne santé dans les relations intimes. Etc.

Parfois, on ne se raconte même pas ça aussi clairement tellement ces schémas sont présents inconsciemment dans nos têtes… c’est ce qu’on appelle une norme : celle de l’injonction à la sexualité dans un couple. Et c’est ce qui fait que la question du désir ou du consentement n’est parfois plus questionnée, et qu’on peut parfois faire l’amour par automatisme, voire par sens du devoir.

C’est un peu triste tu ne trouves pas ? Le sexe, c’est plutôt sensé être un moment agréable pour chacun.e des partenaires… Si tu te sens pris.e dans ces mécanismes, peut-être qu’une première étape ça pourrait être de te questionner toi. Par exemple : « il se sentirait peut-être triste si je lui dis non, mais comment je me sentirais moi si je fais quelque chose que je n’ai pas envie de faire ? » Et peut-être ensuite d’en discuter ensemble. Par exemple : « qu’est-ce que tu ressentirais si je te dis que j’ai pas envie ? Est-ce que tu penses qu’on peut s’aimer sans partager de sexualité ? »… Qu’en dis-tu ? En tout cas, n’oublie surtout pas ce petit refrain : le consentement c’est important !

Je suis timide. Comment aborder le garçon qui me plaît ?

On peut être timide parce qu’on ne se sent pas tout à fait prête ou parce qu’on croit que ce n’est pas aux filles de…

On peut être timide parce qu’on ne se sent pas tout à fait prête ou parce qu’on croit que ce n’est pas aux filles de faire le premier pas. Mais nous sommes tous concerné.es par « la peur du râteau ». C’est avec le temps que la confiance en soi peut s’installer.