Si on est sûr.e de ne pas ou plus vouloir d’enfant, on peut opter pour la stérilisation, un moyen de contraception définitif. Elle concerne aussi bien les hommes que les femmes.

La stérilisation, c’est pour qui ?

La stérilisation est la méthode contraceptive la plus utilisée dans le monde. Au Canada, par exemple, 42 % des couples hétérosexuels d’âge fécond sont stérilisés (l’homme ou la femme) alors qu’en France, ils ne sont que 5 %.

En France, la loi autorisant la stérilisation à but contraceptif a été votée en 2001, mais elle est encore peu proposée.

La stérilisation est accessible sans condition d’âge, de nombre d’enfants ou de statut marital. Mais une personne mineure ne peut pas y avoir recours.

Si tu es majeur·e, que tu choisis la stérilisation et que le·la médecin refuse de la pratiquer, il·elle a l’obligation de te diriger vers un·e autre praticien·ne. Dans les faits, les professionnel·le·s sont réticent·e·s à pratiquer cette intervention selon l’âge de la personne.

Un délai de 4 mois est obligatoire avant une stérilisation définitive (ligature des trompes ou vasectomie).

Comment se déroule la stérilisation pour une femme ?

La stérilisation féminine nécessite une intervention chirurgicale.

Lors de la première consultation médicale, le·la médecin te donnera des informations sur la technique et sur l’(ir)réversibilité de la méthode.  

Tu disposes alors d’un délai de réflexion de 4 mois.

Une intervention chirurgicale réalisée à l’hôpital ou dans une clinique par un·e chirurgien·ne.

Cette opération nécessite une hospitalisation de 24 à 48 heures et une anesthésie générale. Elle peut se faire par voie abdominale par cœlioscopie.

La seule technique qui a court actuellement en France est la ligature des trompes de Fallope : les trompes sont bouchées à l’aide d’un clip ou d’un  fils ou sectionnées afin d’empêcher le passage de l’ovule vers l’utérus.

Et après une ligature des trompes, comment ça se passe ?

La ligature n’est pas vraiment douloureuse mais peut occasionner une gêne durant quelques jours. L’opération ne perturbe pas le cycle hormonal, tu retrouves donc ton cycle et tes règles comme avant. La ligature est efficace immédiatement.

La ligature des trompes de Fallope, combien ça coûte ?

L’Assurance maladie rembourse cette opération depuis juillet 2012.

La contraception définitive pour les hommes : la vasectomie

Pour les hommes, la stérilisation s’appelle la vasectomie. En France, cette méthode est peu utilisée.

Après un premier entretien avec le·la médecin, l’homme dispose d’un délai de réflexion de 4 mois.

La vasectomie consiste en une petite intervention sous anesthésie locale. Il faut moins de 15 minutes pour ligaturer ou couper les canaux par lesquels passent les spermatozoïdes.

La vasectomie ne diminue pas le désir sexuel. Elle n’empêche d’avoir une érection, ni d’éjaculer : en effet, les spermatozoïdes ne constituent qu’une très petite part du liquide éjaculé.

Tes questions

Y a t’il une possibilité d’échapper à la contraception hormonale pour une jeune femme ?

Tu peux avoir l’impression que tu n’as pas beaucoup de choix de méthodes de contraception, surtout quand tu es jeune. On parle beaucoup de la…

Tu peux avoir l’impression que tu n’as pas beaucoup de choix de méthodes de contraception, surtout quand tu es jeune. On parle beaucoup de la pilule, de l’implant et du DIU hormonal (ou stérilet), mais ces méthodes contiennent effectivement des hormones. Or, si tu ne veux ou ne peux pas prendre d’hormones, quelle que soit la raison, c’est ton droit et il existe plusieurs méthodes contraceptives sans hormones qui pourraient te convenir.

Il y a les méthodes dites « barrière » qui empêchent aux spermatozoïdes d’atteindre l’ovule pendant une pénétration pénis/vagin :
– le préservatif externe, qu’on appelle aussi préservatif masculin ;
– le préservatif interne, qu’on appelle aussi préservatif féminin ;
– le diaphragme qui se place au niveau du col avec des spermicides ;
– la cape cervicale qui se place aussi au niveau du col ;
– les spermicides utilisés seuls, sous forme de gel ou d’ovule.

Il existe aussi un DIU (qu’on appelle souvent « stérilet ») qui contient du cuivre et se place dans l’utérus. L’action du cuivre dans cette zone rend impossible la fécondation pendant 4 à 10 ans.

Certaines personnes utilisent aussi des méthodes dites « naturelles » :
– il est possible d’observer ses cycles menstruels, pour déterminer le moment de la fécondation et éviter les rapports non protégés à ce moment-là ;
– il y a aussi le retrait, qui consiste à retirer le pénis du vagin avant l’éjaculation ;
– l’allaitement peut aussi, sous certaines conditions, bloquer le retour de l’ovulation. C’est ce qu’on appelle la méthode MAMA.

Il y a aussi la méthode définitive de ligature des trompes, si tu sais que tu ne voudras pas ou plus d’enfants, qui nécessite une opération chirurgicale, et qui est irréversible. Elle est possible si tu es majeur·e, et demande un délai de réflexion de 4 mois avant de prendre ta décision.

Enfin, il existe plusieurs méthodes de contraception masculines, si tu as des rapports sexuels avec une personne ayant des organes génitaux dits « masculins » : le slip chauffant ou l’anneau, qui maintiennent les testicules à l’intérieur du corps et bloquent la production de spermatozoïdes, et la vasectomie, qui est une méthode de contraception définitive.

Tu peux retrouver plein d’informations sur toutes ces méthodes contraceptives sur le site, et tu peux aussi solliciter des professionnel·le·s (conseiller·e d’un centre de planning familial, sage-femme, etc.) pour t’aider à trouver une méthode de contraception qui te convienne.

Quel est le moyen de contraception le plus fiable ?

Les études sur l’efficacité des méthodes contraceptives montrent qu’en théorie les moyens les plus fiables (à plus de 98%) de se protéger d’une grossesse non…

Les études sur l’efficacité des méthodes contraceptives montrent qu’en théorie les moyens les plus fiables (à plus de 98%) de se protéger d’une grossesse non désirée sont : la contraception dite définitive (vasectomie ou ligature des trompes), les dispositifs intra utérins (DIU) aussi appelés stérilets, les implants, les pilules, les patchs, les anneaux vaginaux, la méthode MAMA (allaitement), la sympto-thermie moderne et les préservatifs externes / masculins.

Ces mêmes études montrent qu’en pratique, c’est un peu différent,… Et oui ! Dans la vie, il peut en effet arriver que tu oublies un comprimé de pilule ou qu’un préservatif se déchire, faisant ainsi baisser l’efficacité moyenne de ces méthodes respectivement à 90% et à 85 %. Toujours selon les statistiques, en pratique, les contraceptifs les plus fiables (à plus de 99%) sont la contraception définitive, l’implant et les dispositifs intra-utérins.

Mais la fiabilité d’une méthode contraceptive dépend surtout de toi, de la manière dont tu te l’appropries. Il se peut par exemple que tu te sentes très à l’aise avec la manipulation nécessaire à la pose d’un diaphragme et que tu sois par ailleurs tête en l’air, incapable de penser à la prise d’un comprimé de pilule au quotidien. En théorie, c’est la pilule qui est plus efficace que le diaphragme (99% contre 94%) mais en pratique pour toi, ça peut-être le contraire.

N’hésite pas à solliciter des professionnel·le·s (conseiller·e d’un centre de planning familial, sage-femme, etc.) pour t’aider à trouver une méthode de contraception qui convienne à ton tempérament, tes valeurs, ta sexualité, ton mode de vie, etc. Le choix peut s’avérer complexe, d’autant que l’efficacité n’est pas forcément le seul critère important pour toi : discrétion, gratuité, charge mentale, impact au niveau de la relation ou de l’environnement, autonomie vis-à-vis des soignant·es, accessibilité, rapport au corps, etc.

Un moyen fiable, c’est un moyen sur lequel tu peux compter… et toi seul·e sait ce qui compte pour toi !

Quelle est la meilleure contraception ?

La meilleure, c’est celle que tu choisiras en accord avec ton mode de vie, ce que tu es capable de faire, tes envies, ta sexualité….

La meilleure, c’est celle que tu choisiras en accord avec ton mode de vie, ce que tu es capable de faire, tes envies, ta sexualité. Les méthodes sont variées : il y a des méthodes barrière, des méthodes hormonales, des mécaniques. Certaines sont discrètes, certaines sont de longue durée. Pour t’aider à en choisir une, tu peux aller dans un centre de planning familial, appeler le numéro vert 0800 08 11 11 ou te renseigner plus sur cette page. Tu habites Arles, Avignon ou Marseille ? Localise le centre le plus proche de chez toi ici.