Être la cible de moqueries et recevoir des messages d’insultes parce que l’on est gros·se, c’est de la grossophobie et du harcèlement. Tu peux t’en protéger, apprendre des techniques d’autodéfense verbales ou physiques. Tu peux te faire aider en demandant du soutien à des ami.e.s.

N’hésite pas aussi à en parler à des adultes (tes parents, le personnel scolaire, des membres de ton entourage), ils ou elles sont censés prendre des mesures nécessaires pour te protéger.

Si tu as besoin d’en parler et d’avoir des conseils, il existe une ligne téléphonique spéciale Non au harcèlement. Le numéro est le 3020. C’est gratuit et anonyme. Tu peux aussi te rendre dans un planning familial pour en parler avec un.e conseiller.e.

Il ne devrait pas y avoir de hiérarchie entre les corps, tout le monde a le droit d’exister, de s’aimer et d’être aimé·e et ce, peu importe que tu sois gros.se, petit.e, mince ou grande ! Le problème ce n’est pas le fait que tu sois gros.se mais bien les stéréotypes et les discriminations contre les personnes grosses. La grossophobie (le rejet des personnes grosses) est inacceptable et les discriminations liées au physique peuvent être punies par la loi au même titre que le racisme, le sexisme et l’homophobie.

Alors stop à la grossophobie !

Pour en savoir plus, tu peux consulter l’article Je suis gros·se, et alors ?.