Quand un·e élève ou un groupe d’élèves fait subir à un·e autre, de manière répétée, des menaces, des moqueries, des insultes, du racket, des coups, c’est du harcèlement. Les faits peuvent avoir lieu en direct ou sur internet.

Que faire si je suis victime de harcèlement scolaire ?

N’hésite pas à en parler, les adultes doivent t’aider et te protéger, et pourront prendre des mesures nécessaires.

Si tu as besoin d’en parler et d’avoir des conseils ou si tu as un·e camarade victime de harcèlement, il existe une ligne téléphonique spéciale Non au harcèlement. Le numéro est le 3020. C’est gratuit et anonyme.

Si le personnel scolaire n’est pas à l’écoute, tu peux également porter plainte dans un commissariat.

Si je suis mineur·e et que je harcèle, est-ce que je risque d’être condamné·e par la justice ?

Oui.

Harceler un·e jeune vulnérable ou handicapé·e, ou harceler par Internet sont considérés comme des circonstances aggravantes. La loi punit ces actes plus sévèrement encore.

Le harcèlement, c’est grave et c’est condamné par la loi :

  • Les harceleur·euse·s de plus de 13 ans peuvent être condamné·e·s à une peine de prison.
  • Les harceleur·euse·s de moins de 13 ans peuvent être présenté·es à un juge qui peut décider de les placer dans des établissements d’éducation ou sous la surveillance d’un éducateur.