Sexe, genre, orientation sexuelle, tu peux avoir des difficultés à différencier ces mots. Tu peux aussi te questionner et avoir des doutes sur ton appartenance à tel genre ou à telle orientation sexuelle. Voici quelques pistes de réflexion.

Qu’est-ce que le sexe biologique ?

Dans le langage courant, le sexe d’une personne désigne ses organes génitaux ainsi que son identité biologique, le plus souvent masculine ou féminine. Cette identité biologique est définie à partir de plusieurs caractéristiques sexuelles : les organes sexuels (externes et internes), les hormones, les chromosomes…

Personne dyadique, personne intersexe, qu’est-ce que ça veut dire ?

Une personne pour qui l’ensemble de ses caractéristiques sexuelles correspondent au type biologique standard féminin ou bien au type biologique standard masculin, est dyadique. Par exemple, tu es une fille dyadique quand tu as des organes sexuels, des hormones, des chromosomes qui correspondent au type biologique standard féminin.

Tu es un garçon intersexe quand tu as certaines caractéristiques sexuelles correspondant au type standard biologique masculin, et d’autres qui ne correspondent pas à ce type standard.

Une personne dont les caractéristiques sexuelles correspondent aux deux types biologiques standards ou bien à aucun de ces deux types, est intersexe. Par exemple : tu es un garçon intersexe quand tu as certaines caractéristiques sexuelles correspondant au type standard biologique masculin, et d’autres qui ne correspondent pas à ce type standard. Tu es un garçon parce qu’on t’a élevé comme un garçon et/ou parce que tu te vis comme un garçon.

Biologiquement on est donc soit intersexe, soit dyadique

Être intersexe est bien plus fréquent qu’on peut le penser. Les variations biologiques hors des types biologiques standards sont tout à fait naturelles.

Opérations génitales imposé·e·s et non consenti·e·s

Quand on est intersexe on peut être particulièrement exposé.e à des traitements hormonaux et des opérations génitales imposé·e·s et non consenti·e·s et qui n’ont pas toujours de justifications médicales. Ce sont des mutilations qui ont pour but de faire ressembler les organes génitaux aux standards biologiques féminins ou masculins. Ces pratiques qui existent encore en France de nos jours ont été reconnues comme de la torture par l’ONU. 

Des personnes intersexes se réunissent et s’organisent pour se soutenir et lutter pour leurs droits et contre les violences, comme par exemple le Collectif Intersexe et Allié.e.s

Si tu es confronté·e à des violences ou des discriminations, il est important que tu puisses parler à une personne qui saura t’écouter sans te juger.