Tu ne souhaites pas poursuivre ta grossesse. Si tu es à moins de 12 semaines de grossesses ou 14 semaines d’aménorrhées (absence de règles), il est possible de réaliser une interruption médicamenteuse de grossesse (IVG) en France. C’est possible dans certains centres hospitaliers, chez certaines professionnel·le·s de santé (médecins ou sages-femmes), dans certains centres de santé et dans certains centres de planning familial. Une partie de l’avortement peut aussi se dérouler chez toi, en ce qui concerne l’IVG médicamenteuse. Tu trouveras des adresses sur la cartographie du site www.parlons-sexualites.fr mais appeler le numéro vert 0800 08 11 11 ou te rendre dans un centre de planning familial peut t’aider à :

  • estimer l’avancer de ta grossesse ;
  • choisir la méthode d’IVG si tu es dans les délais qui te le permettent (- de 7 semaines de grossesse ou 9 semaines d’aménorrhées) ;
  • choisir le lieu et les modalités de réalisation de l’IVG.

En fonction de ta situation personnelle (par exemple ton âge ou le souhait de rester anonyme dans tes démarches), sociale (si tu as une sécurité sociale ou non) et géographie, un·e conseiller·re pourra te proposer une prise en charge sur place ou t’orienter ailleurs. Cela peut aussi être l’occasion de parler du contexte de la grossesse et de santé sexuelle (contraception, infections sexuellement transmissibles, violences, etc.). Enfin, si tu es à plus de 12 semaines de grossesses ou 14 semaines d’aménorrhées, il y sera possible d’envisager d’autres possibilités (avortement à l’étranger, accouchement sous secret, etc.).