Tou·te·s les jeunes passent par la puberté. C’est une étape biologique normale durant laquelle tu connais des transformations physiques et psychologiques. La puberté s’étale sur plusieurs années, c’est le signe que tu passes de l’enfance à l’âge adulte. Pendant cette période, ton corps change, il se prépare petit à petit à la sexualité et à la reproduction. Tes organes sexuels deviennent ceux d’un·e adulte. Tu es alors fertile, c’est-à-dire que tu peux faire des enfants.

La puberté, c’est à quel âge ?

L’âge de la puberté varie d’une personne à l’autre. La puberté des filles commence généralement vers 10 ou 11 ans. Elle se termine vers 16 ans. Les premières règles apparaissent en moyenne vers 12 ans et demi, c’est une moyenne et pas une norme. La puberté des garçons commence à peu près vers 12 ou 13 ans et se termine vers 18 ans.

Il est possible que ta puberté commence avant ou après celle de tes ami·e·s. Aucune inquiétude, personne n’est pareil ! En cas de questions ou d’inquiétudes, un·e adulte de confiance saura te rassurer.

Puberté et adolescence, c’est pareil ?

La puberté est un changement biologique. L’adolescence est une notion plutôt culturelle et sociale. La plupart du temps, elles ont lieu en même temps. Durant cette période intense de transition, tu peux ressentir des troubles physiques, psychologiques ou émotionnels. Tu peux avoir des coups de blues, être fatigué·e, ou en colère. N’hésite pas à en parler à un·e professionnel·le.

Puberté et premiers désirs sexuels

Tu peux ressentir les premières attirances amoureuses et sexuelles, de l’excitation. C’est normal. Progressivement, tu apprendras à apprivoiser ces sensations nouvelles.

Tes questions

A partir de quel âge doit-on s’épiler ?

Ce n’est pas obligatoire. C’est naturel d’avoir des poils ! Même si certain·es en ont moins que d’autres. Les poils apparaissent à la puberté d’abord…

Ce n’est pas obligatoire. C’est naturel d’avoir des poils ! Même si certain·es en ont moins que d’autres. Les poils apparaissent à la puberté d’abord autour du sexe, puis sous les aisselles, sur les jambes et parfois sur d’autres parties du corps (moustache, seins, bras, ventre…). L’image idéalisée de la femme (publicité, médias, porno… ) nous montre des corps sans poils. Du coup, c’est difficile de résister à cette pression de l’épilation…